Exposition collective regroupant des élèves de l’académie des beaux arts et de st Luc consistant à investir une ancienne banque. Les exposants, à l’aide de divers moyens d’expression, ont choisis de s’interroger sur la façon dont s’immiscent ces institutions dans notre quotidien.

Les Larmes d’Aphrodite
Durant l’Antiquité, faire pleurer une déesse n’était pas chose aisée. 
Pour délivrer ne fut-ce qu’une goutte de cet écrin nacré, l’homme empruntait des voies hasardeuses et parfois funestes.
Aujourd’hui, l’exploitation de ce divin cadeau ne cesse de faire pleurer mère nature.

 

Les larmes d'Aphrodite
Les larmes d'Aphrodite

: ‘‘Spécimen’’ Les larmes d’Aphrodite, installation réalisée dans la salle des coffres d’une ancienne banque, une spirale de sable et une lumière rose crée l’atmosphère et invite le visiteur à s’aventurer

press to zoom
Les larmes d'Aphrodite
Les larmes d'Aphrodite

: ‘‘Spécimen’’ Les larmes d’Aphrodite, installation réalisée dans la salle des coffres d’une ancienne banque, une spirale de sable et une lumière rose crée l’atmosphère et invite le visiteur à s’aventurer

press to zoom
Les larmes d'Aphrodite
Les larmes d'Aphrodite

‘‘Spécimen’’ Les larmes d’Aphrodite, une huitre soigneusement recomposée et placée dans un des coffres

press to zoom
Les larmes d'Aphrodite
Les larmes d'Aphrodite

‘‘Spécimen’’ Les larmes d’Aphrodite, les coffres ouverts de la banque renferment des huitres fermées

press to zoom
Les larmes d'Aphrodite
Les larmes d'Aphrodite

les huîtres trié avant qu'elles ne soit installées

press to zoom

Les Larmes d’Aphrodite
Durant l’Antiquité, faire pleurer une déesse n’était pas chose aisée. 
Pour délivrer ne fut-ce qu’une goutte de cet écrin nacré, l’homme empruntait des voies hasardeuses et parfois funestes.
Aujourd’hui, l’exploitation de ce divin cadeau ne cesse de faire pleurer mère nature.

 

''Specimen''